Comprendre la meilleure façon de développer et de déployer des applications est une considération importante pour toute entreprise data-driven aujourd’hui. Les options telles que l’architecture orientée service (AOS) et les microservices offrent une flexibilité précieuse pour la création et l’exécution d’applications que les approches monolithiques traditionnelles n’offrent pas. Toutefois, il peut être difficile de comprendre les différences entre les deux afin de déterminer lequel est le mieux adapté à votre entreprise.

Les microservices structurent une application comme une série de services distincts à usage unique, tandis que l’AOS est un groupe de services modulaires qui « dialoguent » entre eux pour prendre en charge les applications et leur déploiement. Ces deux approches présentent des différences critiques en matière d’architecture, de partage de composants, de gouvernance des données, de communication et d’autres éléments qui déterminent la situation pour laquelle chaque méthode est la plus utilisée et son impact sur l’ensemble de l’entreprise.

Regarder Comment Partager des Données à Grande Echelle maintenant.
Regarder

Qu’est-ce que l’architecture orientée services ?

L’architecture orientée services a été principalement créée pour répondre aux approches monolithiques traditionnelles de la création d’applications. L’AOS décompose les composants nécessaires aux applications en modules de service distincts qui communiquent entre eux pour répondre à des objectifs commerciaux spécifiques. Chaque module est considérablement plus petit qu’une application monolithique et peut être déployé pour servir différents objectifs au sein d’une entreprise. L’architecture AOS est fournie via le cloud et peut inclure des services pour l’infrastructure, les plateformes et les applications.

L’AOS joue le rôle de fournisseur et consommateur de services. Sa couche de fournisseur de services comprend les différents services impliqués dans l’architecture AOS, tandis que le volet consommateur fonctionne comme une interface utilisateur.

L’AOS propose quatre types de services différents :

  1. Les services fonctionnels sont utilisés pour les opérations commerciales
  2. Les services aux entreprises permettent la fonctionnalité du système
  3. Les services d’application sont spécifiques au développement et au déploiement d’applications
  4. Les services d’infrastructure sont destinés aux processus non fonctionnels, tels que la sécurité et l’authentification

Traditionnellement, l’AOS implique une architecture en bus, ou entreprise service bus (ESB), comme moyen de coordination et de contrôle de ces services.

Qu’est-ce qu’un microservice ?

L’architecture microservices est considérée comme une évolution de l’AOS car ses services sont plus fins et fonctionnent indépendamment les uns des autres. Par conséquent, si l’un des services échoue au sein d’une application, l’application continuera de fonctionner, car chaque service a un objectif distinct. Les microservices communiquent via des interfaces de programmation d’applications (API) et sont organisés autour d’un domaine d’activité particulier. Ensemble, ces services se combinent pour former des applications complexes.

Comme chaque service est indépendant, une architecture de microservices permet de mieux s’adapter à la création et le déploiement d’applications que d’autres approches. Cette caractéristique donne également aux applications de microservices plus de tolérance aux pannes que les autres méthodes de développement d’applications. Les microservices sont souvent créés et déployés dans le cloud. Dans de nombreux cas, ils fonctionnent dans des conteneurs.

Microservices ou AOS : quelle est la différence ?

La plupart des caractéristiques principales des AOS et microservices sont similaires. Tous deux impliquent un environnement cloud ou cloud hybride pour le développement et l’exécution d’applications, sont conçus pour combiner plusieurs services nécessaires à la création et à l’utilisation d’applications, et chacun décompose efficacement les applications volumineuses et complexes en éléments plus petits et plus flexibles à organiser et à déployer. Comme les microservices et les AOS fonctionnent tous deux dans des environnements cloud, chacun d’eux peut s’adapter aux exigences actuelles de taille et débit des données.

Néanmoins, il existe de nombreuses différences entre les AOS et les microservices, qui déterminent les cas d’usage qui conviennent à chacun d’eux :

 

Microservices

AOS

Architecture

Conçue pour accueillir des services pouvant fonctionner de manière autonome

Conçue pour partager les ressources entre les services

Partage de composants

N’implique généralement pas de partage de composants

Implique souvent le partage de composants

Granularité

Services affinés

Des services plus grands et plus modulaires

Stockage de données

Chaque service bénéficie d’un stockage de données indépendant

Implique le partage du stockage des données entre les services

Gouvernance

Nécessite une collaboration entre équipes

Protocoles de gouvernance communs entre équipes

Taille et portée

Pertinent pour des applications de petite taille, basées sur le web

Pertinent pour les intégrations à grande échelle

Communication

Communiquer par le biais d’une couche API

Communiquer par le biais d’un ESB

Couplage et cohésion

S’appuie sur un contexte délimité pour le couplage

S’appuie sur un partage des ressources

Services à distance

Utilise REST et JMS

Utilise des protocoles comme SOAP et AMQP

Déploiement

Déploiement rapide et facile

Moins de flexibilité dans le déploiement

Architecture

L’architecture microservices est basée sur des services plus petits et à plus fine granularité axés sur un seul objectif et pouvant fonctionner indépendamment les uns des autres, mais qui interagissent pour prendre en charge la même application. Par conséquent, les microservices sont conçus pour partager le moins de ressources de services possible. Comme l’AOS dispose de services plus importants et plus modulaires qui ne sont pas indépendants les uns des autres, elle est conçue pour partager les ressources autant que possible.

Partage de composants

L’indépendance des microservices réduit le besoin de partager des composants et rend les services plus résistants aux défaillances. En outre, l’absence relative de partage de composants permet aux développeurs de déployer facilement des versions plus récentes et de faire évoluer les services individuels beaucoup plus rapidement qu’avec une AOS.

D’un autre côté, le partage de composants est beaucoup plus courant dans l’AOS. Plus précisément, les services partagent l’accès à un ESB. Ainsi, si un service présente des problèmes par rapport à l’ESB, cela peut compromettre l’efficacité des autres services connectés.

Granularité

Les services d’une AOS sont volumineux, certains des services modulaires ressemblant à des applications monolithiques. En raison de la capacité de chaque service à évoluer, les AOS ont généralement une plus grande portée d’application.

La nature plus granulaire des microservices signifie que les services individuels excellent dans l’exécution d’une seule tâche spécifique. En combinant ces tâches, vous obtiendrez une application unique.

Stockage des données

Avec les microservices, les différents services disposent généralement de leur propre stockage de données. Avec AOS, presque tous les services partagent les mêmes unités de stockage de données.

Le partage du même stockage de données permet aux services AOS de réutiliser les données partagées. Cette capacité est utile pour maximiser la valeur des données en déployant les mêmes données ou applications entre les branches d’activités. Cependant, cette capacité entraîne un couplage serré et une interdépendance entre les services.

Gouvernance

Comme l’AOS est basée sur la notion de partage des ressources, elle utilise des mécanismes et des normes de gouvernance des données communs à tous les services.

L’indépendance des services dans les microservices ne permet pas de mettre en place des mécanismes uniformes de gouvernance des données. La gouvernance est beaucoup plus souple avec cette approche, car les personnes qui déploient des microservices ont la liberté de choisir les mesures de gouvernance adaptées à chaque service, ce qui se traduit par une plus grande collaboration entre les équipes.

Télécharger Le Guide Complet de la Gouvernance des Données maintenant
En savoir plus

Taille et portée

La taille et la portée sont l’une des différences les plus marquées entre les microservices et l’architecture AOS. La nature granulaire des microservices réduit considérablement la taille et la portée des projets pour lesquels ils sont déployés. La gamme de services relativement réduite convient parfaitement aux développeurs. En revanche, la taille et la portée plus importantes des AOS sont davantage adaptées aux intégrations complexes de services divers. Une AOS peut connecter des services pour une collaboration interentreprises et d’autres efforts d’intégration importants.

Communication

La communication AOS est traditionnellement gérée par un ESB, qui fournit le support par lequel les services communiquent entre eux. Cependant, l’utilisation d’un ESB peut ralentir la communication des services dans l’AOS. Les microservices reposent sur des systèmes de messagerie plus simples, comme les API qui sont indépendantes du langage utilisé et permettent une communication plus rapide.

Couplage et cohésion

Bien que l’architecture AOS repose sur le partage de composants, les microservices reposent sur le concept de contexte borné ou « bounded context ». Le bounded context est le couplage d’un composant et de ses données sans de nombreuses autres dépendances, ce qui réduit la nécessité de partager des composants. Le couplage dans les microservices peut également impliquer le système d’exploitation et la messagerie, qui sont généralement inclus dans un conteneur.

Ce type de couplage permet d’obtenir une grande cohésion, de sorte que tout point de défaillance dans un service particulier est rapidement isolé et traité avant de compromettre les performances de l’application. En revanche, l’accent mis par l’AOS sur le partage rend ses systèmes plus lents et plus sujets aux défaillances.

Services à distance

Les AOS et les microservices utilisent des protocoles différents pour accéder aux services à distance. Les principaux protocoles d’accès à distance pour l’AOS comprennent le protocole SOAP (Simple Object Access Protocol) et la messagerie comme l’AMQP (Advanced Messaging Queuing Protocol) et le MSMQ (Microsoft Messaging Queuing).

Les protocoles les plus courants pour les microservices sont les Representational State Transfers (REST) et les messageries simples telles que le Java Messaging Service (JMS). Les protocoles REST sont fréquemment utilisés avec les API. Les protocoles des microservices sont plus homogènes que ceux des AOS, qui sont généralement utilisés pour l’interopérabilité hétérogène.

Télécharger Le Guide Complet sur L’intégration des données maintenant
En savoir plus

Déploiement

La facilité de déploiement est une autre différence majeure entre les microservices et les AOS. Comme les services fournis par les microservices sont plus petits et largement indépendants les uns des autres, ils sont déployés beaucoup plus rapidement et facilement que ceux des AOS. Ces facteurs rendent également les microservices plus faciles à mettre en place.

Les déploiements AOS sont compliqués par le fait que l’ajout d’un service implique de recréer et de redéployer l’ensemble de l’application, puisque les services sont couplés entre eux.

Microservices ou AOS : qu’est-ce qui est préférable pour votre entreprise ?

Il y a plusieurs points à prendre en compte pour décider quelle solution est la plus pertinente pour votre entreprise, entre les microservices et l’AOS. L’AOS offre une solution modulable pour décomposer les applications monolithiques en composants plus petits, tandis que les microservices offrent une approche plus réduite et plus fine pour atteindre le même objectif. Ces deux architectures s’exécutent régulièrement dans le cloud, ce qui augmente la flexibilité de création et de déploiement d’applications. En fin de compte, la meilleure approche dépend des besoins propres de chaque entreprise.

Toutefois, la réalité est que l’AOS et les microservices sont tous deux applicables dans des cas d’usage différents adaptés à la même organisation. La solution Talend Data Fabric permet aux entreprises d’accéder rapidement aux microservices et aux AOS via des déploiements cloud ou cloud hybride. En tant que suite complète d’applications, Talend Data Fabric fournit les moyens de gérer les ressources de données dans le cloud et d’assurer une intégration de données sécurisée. Essayez Talend Data Fabric dès aujourd’hui pour passer maître dans la création et le déploiement d’applications.